le journal de Bécassine


Le Journal de Bécassine n’a rien à voir avec le bulletin Municipal que vous avez reçu cette semaine à Chaptelat et pour lequel nous avons reçu de nombreuses réactions. Non, le journal de Bécassine est le lieu d’énonciation de la parole officielle de l’équipe de Bécassine.

Quand je m’en vais voir ma grand-mère
Qui habite au bord de la mer
Je retrouve mon journal de Bécassine
Qui m’emmène au bout de la terre
Bécassine, c’est ma cousine
Bécassine, on est voisine

Sachez qu’en tant que concepteur/éditeur de la publication du bulletin Municipale, l’équipe municipale composée du maire et de lui même, se trouve dans la situation de parler de son action à sa population.
Le Journal de Bécassine, qui je le répète n’a rien à voir avec…, est quant à lui une façon ingénieuse de présenter un rapport à son parti: le fameux Bécassinisme [du latinus ‘béca-cynisme’].
Le Bécassinisme est toujours content de voir que Bécassine mène sa commune d’une main de fer. En effet, l’image de communes conquises est idéale pour rassurer les parrains du Parti.
Compte tenu du fait que c’est Bécassine qui écrit dans son journal à peu près ce qu’elle veut, elle est alors dans la situation inconfortable de toute puissance. Ah l’inconfort, lorsqu’il est poussé à l’extrême, peut, en tout cas pour les moins imaginatifs, tenir lieu d’émulation.[1]
Bref, aiguisée par les leçons trouvées dans le célèbre guide du maire, Bécassine a rédigé son journal de la façon suivante:

Version pdf à Télécharger

Ah là là , si Bécassine ne cumulait pas ses plus de 10 000 euros par mois, on serait tenté de lui payer un stage à l’usine; histoire de lui rappeler ce que c’est que de travailler en plein été pour se payer un carré de tomates.[2]

——–

[1] cit. M.Jullian
[2] « des égoïstes défendant leur carré de tomates » synonyme selon le maire de « impactés allant prochainement se faire exproprier pour peau de balle afin que les élus puissent s’offrir une ligne TGV ne passant pas par chez eux. »
——————–

AUTRE ARTICLE :